REPI

Missiles Tomahawk et "Mother of All Bombs": dilapidation et "ligne rouge" dans la politique de l’administration Trump


Auteur(s): 
Christophe WASINSKI
Editions: 
GRIP
Collection: 
Note d'analyse du GRIP
Année: 
2017
Pages: 
8

Christophe WASINSKI, Note d'analyse du GRIP, 4 mai 2017, 8 p.

Résumé

La présente analyse s’intéresse aux récentes actions coercitives menées par les États-Unis en Syrie (avec le tir de 59 missiles Tomahawk) et en Afghanistan (avec le largage d’une Massive Ordnance Air Blast Weapon, ou MOAB). Nous mettons en évidence le fait que ces actions projettent une nouvelle représentation de l’usage de la force par Washington, en décalage avec l’image de « violence économique » qui s’était imposée durant la présidence de Barack Obama. À partir des travaux philosophiques de George Bataille sur le gaspillage et les transgressions, nous montrons que ces actions peuvent être analysées comme une célébration punitive visant à affirmer le statut des États Unis sur la scène internationale.

________________________

Abstract

This analysis focuses on recent coercive actions led by the USA in Syria (with the firing of 59 Tomahawk missiles) and Afghanistan (with the release of a Massive Ordnance Air Blast Weapon, or MOAB). We highlight the fact that these actions project a new representation of the use of force by the United States, out of step with the image of "economic violence" that had been imposed during the presidency of Barack Obama. Based on George Bataille's philosophical work on waste and transgressions, we show that these actions can be analyzed as a punitive celebration aimed at asserting the status of the United States on the international stage.