REPI

Conférenc publique - Chaire Eric Remacle : Comment perdre une guerre ? Le cas de l’OTAN en Afghanistan


Jeudi, 23 Février, 2017 - 18:30

 

Gilles DORRONSORO, Professeur de science politique à Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Conférence publique

Chaire Eric Remacle sur l’étude de la paix 

Jeudi 23 février 2017 à 18 heures 30

ULB - Campus du Solbosch - Amphithéâtre Drion - Bâtiment R42, 5e étage, auditoire 503 (R42.5.503) - ►Inscription obligatoire

42 avenue F. D. Roosevelt, 1050 Bruxelles

La conférence sera suivie d’un cocktail dans l’Atrium du bâtiment R42. 

programme des cours 2016-2017

Gilles Dorronsoro est professeur de science politique à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, membre senior de l'IUF et spécialiste de l'Afghanistan où il mène régulièrement des recherches de terrain depuis 1988. Il est Principal Investigator d’un projet ERC (2016-2021) « Social Dynamics of Civil Wars » qui porte sur une étude comparative des guerres civiles. Il est auteur, entre autres publications, de Revolution Unending: Afghanistan, 1979 to the Present (Columbia University Press, 2005), ainsi que de Syrie : Anatomie d’une guerre civile, écrit avec Adam Baczko et Arthur Quesnay, et publié en 2016 aux éditions du CNRS.

Abstract : Alors que le transfert à l'Armée Nationale Afghane du commandement d'un certain nombre d'opérations militaires jusque-là menées par l'OTAN était en 2014 présenté comme preuve d'un succès relatif de l'Alliance dans la construction d’Etat en Afghanistan, un tel diagnostic ne fait aujourd’hui plus illusion. Les forces de sécurité afghanes, soutenues par les troupes de l’OTAN, ne cessent de perdre du terrain face aux Talibans. Ces derniers se montrent désormais capables de prendre des capitales de province, alors même que l’attention internationale se tourne vers la possibilité que l’Etat islamique – par ailleurs combattu par les Taliban – ne s’implante dans le pays. Pourtant cet échec était pour partie largement prévisible. Se basant sur des recherches de terrain menées régulièrement en Afghanistan depuis 1988, Gilles Dorronsoro, éminent spécialiste du pays, reviendra ici sur les dynamiques qui ont conduit à cet état de fait ainsi que sur les raisons pour lesquelles les troupes de l’OTAN n’ont pas su enrayer cette tendance, voire ont contribué par leurs pratiques à la détérioration de la situation.

Renseignements : com.philoscsoc@ulb.ac.be