REPI

Eric Remacle Chair


En mai 2013, Eric Remacle disparaissait après avoir, pendant plus de 10 ans, élaboré des projets divers dans le domaine de l’étude de la paix et des conflits.  Il aura ainsi contribué à l’intégration dans les programmes de cours d’enseignements spécifiquement dédiés à ces questions, favorisé la recherche fondamentale dans ce domaine et élargi considérablement les activités universitaires, notamment en sollicitant des collaborations avec des partenaires tant en Belgique qu’à l’étranger afin de développer un réseau d’expertise citoyen.  Un des  projets qui lui tenait particulièrement à cœur n’a malheureusement pas pu voir le jour en raison d’obstacles institutionnels et politiques.  Il s’agit d’un master spécialisé qui devait être lancé à Jenine en collaboration avec l’Université de Coventry et l’ULB.

Sur un modèle déjà expérimenté par la Faculté des sciences sociales et politiques et en collaboration avec la Fondation Bernheim, il a été proposé de créer une Chaire en son nom qui permettra d’inviter chaque année une personnalité de renom pour développer une thématique spécifique, choisie parmi celles qui ont toujours  intéressé Eric Remacle.  Parmi celles-ci la question du pacifisme, du désarmement, des questions environnementales liées aux conflits, à la construction d’une politique de sécurité européenne, à la résolution du conflit israélo-palestinien, à la lutte contre les discriminations, tout  sujet sur lequel il aura produit des connaissances scientifiques largement diffusées tant dans le monde académique que dans la cité.

 En priorité, ce sont les étudiants du master en relations internationales qui sont invités à suivre l’enseignement.  En fonction des thèmes retenus, cet enseignement pourra également être ouvert à des étudiants d’autres orientations ou facultés qui manifesteraient leur intérêt.    Compte tenu de l’objet social de la Fondation Bernheim mais aussi du souci d’Eric Remacle d’ouvrir l’université, des invitations seront également adressées à la société civile.

► 2016-2017 Programme

 

Title-holder : Gilles DORRONSORO

Political Science Professor, Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Social Dynamics of Civil Wars

 

The Study of Civil Wars: The Limits of Neopositivism (Thursday, Februrary 16th, 10:00 am - 12:00 pm, room  S.H2213)

Required reading: Christopher Cramer, “Homo Economicus Goes to War: Methodological Individualism, Rational Choice and the Political Economy of War”, World Development 30 (11), 2002, p. 1845-1864.

The Social Dynamics of Civil War (Friday, February 17th, 10:00 am - 12:00 pm, room UA2.114

Required reading: James Q. Whitman, « Between Self-Defense and Vengence / Between Social Contract and Monopoly of Violence », Tulsa Law Review, vol. 39, n° 4, 2003, p. 901 924 

The Entry into Civil War (Friday, February 17th, 2:00 pm - 4:00 pm, room UD2.218A

Required reading: Adam Baczko, Gilles Dorronsoro and Arthur Quesnay, “Mobilisations as a Result of Deliberation and Polarising Crises: The Peaceful Protests in Syria (2011)”, Revue française de science politique 63 (5), 2013, p. 815-839.

Syria: A Society at War. The Variation of Capitals (Thursday, February 23rd, 10:00 am - 12:00 pm, room AZ1.101

Required reading: Adam Baczko, Gilles Dorronsoro and Arthur Quesnay, “Le capital révolutionnaire”, Actes de la Recherche en Sciences Sociales 211-212, 2016 (English Translation)

An Imaginary Anthropology of Afghanistan (Friday, February 24th, 2:00 pm - 4:00 pm, room UD2.218A)

Required reading: Andrew Beath, Christia Fotini and Ruben Enikolopov, “Winning Hearts and Minds through Development: Evidence from a Field Experiment in Afghanistan,” Policy Research Working Papers 6129, 2012.

 

Public lecture   "Comment perdre une guerre ? Le cas de l’OTAN en Afghanistan" 

Thursday February 23rd 2017 - 6:00 pm

ULB Solbosch - Drion Room (R42.5.503, 5th floor)

Avenue F. D. Roosevelt 42, 1050 Bruxelles